Le logiciel incontournable... ...pour l'animation 2D

 
En raison de la situation actuelle liée au Coronavirus, tous les délais de livraison sont rallongés. Merci de votre comprehension.

Le choix de Lisaa (l'animation sans papier)

Bas les masques

Elodie: Tu parlais tantôt de l'année 2003 comme étant l'année de la spécialisation de l'école en animation 2D. 2003 est aussi l’année où Mirage (technologie TVPaint 7.0) a été commercialisé pour la première fois. Connaissais-tu déjà Mirage et/ou la technologie TVPaint à ce moment-là ?

Renaud: Avant 2003, nous développions l’animation 2D à Lisaa par divers moyens, notamment par des outils de compositing. Nous étions à la recherche d’un outil d’animation numérique qui puisse être abordé comme nous abordions l’animation 3D. Nous avons testé plusieurs outils, mais la plupart se sont révélés trop fermés, incompatibles avec les outils utilisés couramment en production. Nous avons été démarchés par une société référence de l’époque, mais là encore l’outil n'était pas assez ouvert.
J’avais quelque chose en tête et je voulais le retrouver : un outil d’animation inspiré de la table lumineuse mais qui ait été réfléchi pour le travail en numérique. Je suis rentré en contact avec les concepteurs de Mirage à ce moment. Nous tenions la solution d’un outil sur lequel sont aujourd’hui réalisés une très grande majorité des films d’animation 2D de Lisaa.

Elodie: Je suis contente de savoir que la technologie TVPaint joue un tel rôle au sein de la section “Animation 2D”. A ce propos, celle-ci n'est elle utilisée que dans la section “Animation 2D” ou bien dans les autres sections également ? A ton avis, quelles fonctionnalités plaisent le plus dans les différentes sections ? L’animation, le storyboard, les outils de dessins, la possibilité de faire de la rotoscopie... ?

Renaud: Toutes les sections peuvent l’utiliser. TVPaint Animation sert à tous les moments des projets. Certains l’utilisent pour ses outils de dessin lors du design visuel, en relation avec d’autres outils célèbres de retouche bitmap. Nous nous servons aussi de l’outil de storyboard, qui permet d’accélérer la relation entre la conception du film et l’animatique. Bien sûr pour l’animation, TVPaint Animation est l’outil principal de la section animation 2D et des projets “full anim”. Enfin, il sert très souvent lors du compositing, parce qu’il complète très bien les outils existants dans certaines tâches.

Elodie: Pourquoi être passé directement à l'animation « paperless », cela était-il aussi demandé par les professionnels du secteur ?

Okinawa

Renaud: Nous sommes passés à l’animation numérique 2D pour diverses raisons. Principalement parce que les outils étaient utilisables ! A l’époque, Mirage offrait toutes les fonctions dont nous avions besoin pour transposer l’apprentissage de l’animation traditionnelle en numérique. Les tablettes graphiques se démocratisaient et pouvaient facilement être employées pour produire de l’animation.
Le storyboard comporte encore diverses étapes sur papier, surtout parce que le papier le rend très maniable lors des réunions de travail. Nous profitons fortement de ce que les logiciels nous apportent, notamment lors de la mise au point des animatiques des films et des storyboards qu’il faut tenir à jour.

Elodie: Qu'est ce qui a motivé le choix de la technologie bitmap et non pas la technologie vectorielle ?

Renaud: Les deux technologies se valent, mais nous voulions avant tout retrouver une certaine sensibilité du trait et les réflexes du dessin animé. Le bitmap permet de développer une grande richesse graphique et c’est très important pour nos étudiants. Ceci ne nous empêche pas d’utiliser aussi des techniques vectorielles, mais pour ce qu’elles apportent visuellement ou pour mettre en oeuvre certaines techniques d’animation.

Bas les masques (Making-of)

Elodie: Que penses-tu du fait que certaines personnes qui opposent encore animation sur papier et animation à la tablette graphique ?

Renaud: On oppose aussi la 2D à la 3D, ou encore le relief au cinéma traditionnel... Nous comparons aussi les “méthodes d’avant” et les “nouveaux outils”. Comparer plusieurs techniques permet aussi de mieux les comprendre et mieux les utiliser. Pour ce qui est de la question de produire l’animation 2D en numérique je pense que c’est un choix. Ce qui est certain, c’est que l’utilisation de l’ordinateur met l’animation à portée de tous. L’ordinateur est un outil. Ce n’est pas lui qui fait le travail, mais l’infographiste qui est devant. Un outil doit permettre de gagner du temps et faciliter le travail. Il permet d’aller plus loin.

<<<< Page précédente

Page suivante >>>>



Retourner à la page d'accueil de Renaud